Vous êtes ici : Personnels et recrutement » Formation PES » Enseignement

Le cahier journal

Le cahier journal

Publié le 01/07/2013 Mis à jour le 18/07/2013

Le cahier journal est un des outils de préparation. Il rend compte des activités effectivement menées dans la classe et permet à l'enseignant ou à tout autre adulte intervenant dans la classe d'inscrire son action dans une véritable continuité. C'est un outil de travail personnel (sa forme est libre) et un outil de communication institutionnelle indispensable.

Pourquoi ?
Le cahier journal (ou journal de bord) est un document qui témoigne au quotidien de toutes les activités qui se sont déroulées dans la classe. Il est préparé avant la journée, confirmé et commenté à la fin de la journée. Cet outil, qui doit demeurer dans la classe, permet de se situer précisément dans la programmation des apprentissages et des activités.
. Y sont précisés les objectifs spécifiques et les compétences visées des séances pour lesquelles une préparation détaillée n'a pas été rédigée.
. Les commentaires  consignés sont : les observations, les écueils, les relances possibles. C'est un outil d'analyse pour l'enseignant.
 
Pour qui ? Pourquoi ?
C'est une aide :
-    Pour l'enseignant titulaire : afin de mettre noir sur blanc le déroulement prévisionnel de la journée et/ou les modifications ayant pu survenir. Peuvent y figurer des observations ou des annotations "aide-mémoire". Pour les séances hebdomadaires (ex : arts visuels, histoire, ...), le cahier journal permet de reprendre la séance dans la continuité.
-    Pour le remplaçant : en cas d'absence du titulaire, le cahier journal aide celui qui prend une classe au pied levé à repérer où l'on en est afin de poursuivre le travail commencé. C'est pourquoi il doit être à jour et rester en classe.
-    Pour l'inspecteur, le conseiller pédagogique, les formateurs : afin de donner des éléments matériels de la préparation écrite de la classe.

Quand ?
Chaque jour.

Comment ?
On peut imaginer : un classeur grand format, un grand cahier...
Les premières pages de cet outil recenseront la liste des élèves de la classe et l'emploi du temps par période.
Il n'y a pas de modèle-type. Il peut être rédigé :
- manuellement ou saisi informatiquement
- de manière linéaire (séance après séance, jour après jour) ou sous la forme d'un tableau hebdomadaire.
L'idéal est de trouver une présentation permettant une lecture claire et rapide du déroulement de la journée. Au cours de la journée ou à la fin de celle-ci, noter sur le cahier journal les activités réalisées, celles en cours ou différées, des observations générales.

Pour chaque séance, le cahier journal peut faire état :

-    du domaine disciplinaire travaillé
-    de l'horaire auquel la séance va avoir lieu
-    de la durée de la séance
-    la place de la séance dans l'unité d'apprentissage
-    de l'objectif spécifique d'apprentissage travaillé dans le domaine
-    du lieu
-    du matériel nécessaire
-    des formes de travail avec les groupes d'élèves concernés
-    de la consigne principale
-    d'un déroulement plus ou moins détaillé en fonction de la rédaction (ou non) d'une fiche de préparation
-    y seront portés les observations, le bilan, les prolongements.

Documents de complément au cahier journal à concevoir :
-    une programmation annuelle
-    une programmation par période
-    des progressions (de compétences) par cycle
-    les fiches de préparation du jour.

Les écueils possibles
. Ne tenir un cahier journal que parce que l'institution le demande.
. Les feuilles volantes qui peuvent se perdre.
. Emporter le cahier journal chez soi. Dans la mesure où la préparation se fait en deux temps (bilan le soir et prévisions pour le lendemain) on conseillera aux enseignants une forme qui permette de laisser le cahier journal en classe : par exemple un classeur, qui restera, et des feuilles pour l'analyse du jour, qui seront rapportées le matin. Cette formule évitera de laisser tout le cahier journal à la maison, en cas d'imprévu.
. Une rédaction trop peu explicite ou trop succincte pour aider un remplaçant en cas d'absence de l'enseignant titulaire de la classe. Ou à l'inverse, une trop grande accumulation d'informations qui ne permettrait pas d'aller à l'essentiel pour un remplacement au pied levé.
. Une compilation d'intentions ne correspondant pas au déroulement réel de la journée.
. Une organisation trop peu lisible pour être partagée (remplacement, visite) ou réutilisée.

Pour donner du sens
. Reprendre le déroulement de la journée et compléter / corriger le cahier journal.

Le « coup de pouce » !
Indiquer sur les plages horaires/disciplines de la journée  par un système de repère (numéro/lettre), le renvoi à la fiche de préparation détaillée quand elle existe. Exemple : M3 : mathématiques, fiche n°3. Les fiches sont rangées par ailleurs par disciplines, dans un classeur. Ce renvoi permet : de visualiser s'il existe une fiche pour la journée, de savoir au fur à mesure quels domaines sont couverts, de retrouver les fiches par ordre.

Pôle de formation PES44 - 09/2011

Thématique :
Pédagogie - enseignement
Date :
12/01/2011
Partager cette page

Rédigé par Nicolas Charles

M.A.J. le 18/07/2013

Nous écrire